• Derrière l'image

    Derrière l'image


    C'est étrange le regard qu'on peut avoir sur les choses et sur les gens. Il est toujours plein de nos préjugés. Il y a 2 jours mon frère et moi sommes allés manger dans un petit resto qui avait un petit groupe de musique soul. A coté de nous il y avait un couple, déjà très âgé, qui avait mille gestes de tendresse vraiment touchant. A un moment le groupe a joué "Georgia on my mind", et ils se sont levés pour aller danser. Le porte-feuille de la dame est tombé et s'est ouvert sur une vieille photo noir et blanc d'un jeune homme en maillot de bain tout à fait bel homme, au regard coquin et rieur. J'ai ramassé le porte feuille et j'ai attendu qu'elle revienne pour le lui rendre et là elle m'a dit dans un sourire tout amoureux, "c'était Armand quand il était jeune, on a bien changé depuis^^. On a parlé longtemps, de la vie, de l'amour, du corps qui vieilli et de plein de choses et quand je suis rentrée chez moi mon esprit était en pleine ébullition. Trop de questions se bousculaient et peu de réponses venaient les apaiser.

    On a toujours tendance a ne voir que des "vieux" (et le mot n'est pas au sens péjoratif) quand on a des personnes âgées en face de nous. Il est difficile de les imaginer jeunes, et d'imaginer qu'ils aient pu être jeune un jour, comme s'ils étaient nés âgés. Me dire que cette femme avait été petite fille, ado, et femme, qu'elle avait eu les mêmes rêves que moi, les mêmes désirs, les mêmes peurs, qu'elle avait vécu des moments de joie, de folie, comme nous pouvons les vivre m'était difficile.
    Je me suis demandée si l'esprit, ou ce qui fait l'essence de nous, ce qui fait que nous sommes ce que nous sommes, vieillissait avec le temps et le corps. Même s'il évolue avec l'age il ne devient hélas pas vieux. Au fond de toute mamé il y a toujours la femme ou jeune fille qui est là, il y a toujours celle qui a envie de sauter et grimper aux arbres, celle qui peut être amoureuse et aimer. Mais comment fait cet esprit une fois que le corps ne veut plus suivre, une fois que le corps ne peut plus sauter. Comment doit on vivre ça quand on est prisonnier d'un corps qui ne veut plus répondre?
    L'échéance a 20 ans semble loin, presque même improbable, on a du mal a se dire je serai comme ça un jour ou si on se le dit on le pense avec nos 20 ans donc difficile a réaliser.

    J'ai passé le reste de la soirée a l'écouter me raconter comment ils s'étaient rencontrés pendant la guerre, tout ce qu'ils avaient fait, et elle racontait ça avec une telle conviction, avec une passion au fond de la voix que j'en suis restée scotché a ses lèvres. C'est facile avec le recul de dire " ah moi j'aurai fait ça ou ça" mais quand on vit ces moments de peurs que fait on exactement?

    Je repensais au film "Hauru no Ugoku Shiro" (le château ambulant) de Miyazaki, quand Sophie reçoit le sort de la sorcière des landes, qui la transforme en vieille femme de 90 ans alors qu'elle n'en a que 18. Tout d'un coup elle a des courbatures et ne peut plus courir. Toute l'analyse entre l'être et le paraitre, et est ce qu'on peut voir 'l'être'" derrière ses rides est merveilleuse dans ce film..

    La plus belle phrase de cette dame et qui m'a amené a tout reflechir etait:
    Nous aurions été copines si nous avions eu 20 ans en même temps...

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :